Pourquoi avoir un corps de rêve ne fera pas votre bonheur

Salles de sport à chaque coin de rue, abdos parfaits sur instagram, des milliers d’articles sur “comment maigrir” un peu partout sur le net, des pubs pour des produits minceur en ville, des dizaines de “fitgirls” et “fitboys” sur youtube… Et la liste est encore longue !

Aujourd’hui tout, absolument tout, est programmé pour nous faire miroiter l’idée qu’avoir un corps parfait nous rendra plus heureux et nous débarrassera de nos problèmes. Tout est là pour nous pousser à nous inscrire dans cette nouvelle salle de sport trop géniale ou à acheter cette nouvelle pilule amincissante qui marche, cette fois ! On nous félicite lorsque nous perdons du poids et on médit de nous lorsque nous en prenons. On s’échange des conseils sur comment perdre rapidement cette graisse hideuse et comment se débarrasser de cette épouvantable cellulite. Bref, mincir est le nouveau Saint Graal, la nouvelle vérité. Au contraire, grossir c’est le mal incarné, la honte.

Je vais parler de façon crue :il s’agit là d’un véritable lavage de cerveau auquel malheureusement personne (ou presque) n’échappe. Regardez bien autour de vous, connaissez vous une seule personne qui n’a jamais tenté de perdre du poids ? Ou s’il n’a jamais tenté, qui n’a strictement aucun problème avec sa propre apparence ? Qui n’a jamais dit “Il faudrait que je perde du poids” ? Cela m’étonnerais fort que vous ne trouviez rien qu’une seule personne, ou alors cette dernière provient d’une espèce en voie de disparition.

Mais, quand on y pense, en quoi avoir un corps parfait peut rendre plus heureux/heureuse ? Exhiber de beaux abdos apparents ? Poster de jolis photos sur les réseaux sociaux ? Pouvoir se pavaner fièrement sur la plage ? Peut-être qu’en me lisant, vous vous dites : “mais bien-sûr que pouvoir faire tout ça me rendra plus heureux/heureuse !”. Mais j’ai une autre question maintenant : n’aspirez-vous pas à quelque chose de plus grand dans la vie ?

Qui suis-je pour dire tout cela ? Moi aussi j’ai été obsédée par l’idée de changer mon corps, j’ai enchaîné des régimes et accumulé les heures passées à la salle. Tout ça pour quoi ? Je n’ai jamais réussi à atteindre mon objectif malgré tous mes efforts, et j’ai repris du poids au moment où j’ai cessé de m’affamer. Et cerise sur le gâteau : je me suis blessée. Au final j’ai torturé mon corps et mon esprit pour rien. Peut-être est-ce aussi votre cas ?

Vous n’êtes pas convaincu-e ? Imaginons que vous ayez perdu autant de poids que vous vouliez. Aimez vous votre corps pour autant ? Rien ne peut prédire que votre corps sera exactement comme vous le vouliez. Vous aurez beau perdre 20 kilos et avoir de beaux muscles saillants il y aura toujours ce petit détail qui vous chiffonnera, qui vous complexera et que vous voudrez changer. En général, lorsque l’on veut changer son corps parce qu’on ne l’aime pas, les choses ne s’améliorent jamais totalement. C’est purement psychologique. Car haïr son corps n’est pas anodin. En perdant du poids, vous ne soignerez pas le problème en profondeur. Parce que, d’après vous, quelle est la cause profonde d’un désir de transformation physique ? Je vous le donne en mille : le manque de confiance en soi.

Si vous êtes encore un peu sceptique, faisons une autre hypothèse. Imaginons maintenant que vous aimez vraiment votre nouveau corps. Vous le trouvez vraiment parfait, sans aucun défaut. Il est musclé, sans aucune petite parcelle de gras. Il correspond parfaitement à l’image imposée par la société. Qu’allez vous faire maintenant ? Vous pavaner comme un coq ? Poster des photos nu-e pour montrer à la terre entière ô combien vous êtes bien foutu ? Et après ? Votre corps attirera-t-il les bonnes personnes dans votre vie (et par bonnes personnes je ne compte pas celles qui veulent uniquement coucher avec vous) ? Vous offrira-t-il une carrière épanouissante ? Garantira-t-il une vie heureuse et en bonne santé à vos proches ? Vous créera-t-il de merveilleux souvenirs indélébiles ?

En soi, votre obsession pour votre propre corps vous apportera-t-il plus de bon ou de mauvais ? Estimez-vous que votre vie est réussie parce que vous avez atteint le poids idéal ? Encore faut il le stabiliser ce poids ! Êtes vous prêt(e) à vivre des années de privation et de frustration ? Et quand vous vieillirez ? Votre corps de rêve ne sera de toute façon plus d’une première jeunesse, donc à quoi bon ? Ne pensez vous pas que votre énergie et votre volonté méritent d’être utilisées pour d’autres causes ? Comme par exemple : profiter de vos proches, écrire un livre, vous lancer dans l’art, apprendre d’un instrument, trouver le métier de vos rêves, faire le tour de monde… La seule limite à cette liste est votre propre imagination.

Alors s’il vous plait, cessez de vous torturer. Cessez de vous culpabiliser si vous ne rentrez pas dans du 36, si vous n’avez pas un beau fessier rebondi ou si vos poignées d’amour débordent un peu trop de votre pantalon. Vous êtes tellement plus que votre corps, n’oubliez jamais ça. Vous êtes tous parfaits et parfaites tel que vous êtes. Ne laissez personne et surtout pas la société de consommation vous convaincre du contraire.

Je vous laisse cogiter là-dessus.

Positivement vôtre,

Margaux

Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TON GUIDE BODY POSITIF OFFERT !