Le sport, est-ce compatible avec l’acceptation de soi ?

Quand on commence à s’intéresser au body positivisme, on peut être amené à se poser cette question. Accepter son corps tel qu’il est, est-ce compatible avec une pratique sportive ? C’est une question judicieuse, à laquelle j’essaierai de répondre dans cet article.

Le sport, une nécessité absolue ?

Les bienfaits du sport sur la santé ont été largement démontrés à travers les années. Donc, à priori : oui, le sport est bénéfique pour votre santé et votre bien-être et donc compatible avec le body positivisme.

Cependant, sachez que cette affirmation s’avère en réalité incomplète. C’est donc tout naturellement que je vais aborder un second point : le sport à outrance. Même si tout porte à croire que le sport n’apporte que du bon, comprenez bien qu’il peut aussi apporter beaucoup de mauvais. Hé oui, être un sportif de haut niveau augmente vos risques de mourir d’un accident cardiovasculaire par exemple ! Cela augmente aussi les risques de blessures et peut même entraîner une dépression. Comme quoi, faire beaucoup de sport n’est pas toujours si bénéfique que ça en a l’air.

Sans forcément parler de sport à haut niveau, parlons de la pratique sportive d’une personne n’aimant pas son corps et souhaitant perdre ou prendre du poids. Ici, notez bien que cet individu ne fait pas de sport dans un but thérapeutique mais bien dans une visée esthétique. Forcément si vous détestez votre corps et que vous vous servez du sport uniquement pour le changer, et cette hostilité envers vous-même vous rendra tout simplement négligeant. Ainsi, votre pratique sportive deviendra rapidement pathologique. Je parle par expérience : vous irez à la salle très souvent et bien plus que de raison. Vous vous donnerez au maximum en pensant à ce beau corps qui vous attend au bout du chemin. Vous pousserez toujours plus vos limites en pensant à cette culotte de cheval qui vous répugne tant. Vous négligerez vos propres besoins, vos propres capacités et vous vous culpabiliserez si vous manquez une séance. Et au final, ce sera le surentraînement et les blessures qui auront raison de vous, sans parler des désagréments psychologiques. Vous serez dégoûtés du sport, et ce pour un long moment.

En gros, vous vous tuerez à petit feu dans une pratique sportive qui ne vous donnera aucun bénéfice et pour laquelle vous n’éprouverez aucun plaisir. A ce compte là, non, le sport n’est pas bon pour la santé et ni pour votre bien-être, et est incompatible avec l’idée de l’acceptation de soi.

Une question de mesure… et de plaisir

Donc, qu’en est il vraiment ? Pour que votre pratique sportive soit vraiment respectueuse de votre corps, elle doit rester modérée, adaptée à votre condition physique et doit surtout vous procurer du plaisir et de l’enthousiasme. Il existe une bonne centaine de sports différents, en cherchant bien vous y trouverez forcément votre compte ! Vous pouvez même très bien associer le sport à une de vos passions. Vous aimez danser ? Testez la zumba ! Vous aimez l’eau ? Tentez la natation ! Vous aimez la nature ? Allez randonner ! Vous aimez l’adrénaline ? Essayez le snowboard (pour ne citer que lui)! Bouger est le naturel de l’homme, le tout est de trouver la façon de le faire qui vous corresponde.

Avec l’avènement de la minceur, la valeur sportive a été totalement dénaturée et est aujourd’hui surtout associée à une transformation physique ainsi qu’à des valeurs purement esthétiques. Or, sachez qu’il y a mille autres raisons de vouloir faire du sport. Vous lancer un défi ? Vous sentir fort(e) ? Etre fier(e) de vous ? Soutenir une cause ? Entretenir votre santé ? Militer pour la planète (par exemple en prenant davantage le vélo) ? Démarrer une activité entre amis ? Ou même tout simplement pour vous amuser ou vous défouler ? Il y a tant de motifs valables et motivants.

Un homme ou une femme culturiste peut pratiquer son activité d’une façon tout à fait équilibrée, si il ou elle connait ses propres limites, respecte ses besoins primaires et agit simplement par passion.

Le mot d’ordre est l’écoute. Ecoutez votre corps et vos envies. Faites ce que vous aimez, bougez, mais faites en sorte de garder une pratique sportive respectueuse de votre corps, saine et épanouissante.

Positivement vôtre,

Margaux

Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TON GUIDE BODY POSITIF OFFERT !